Au lendemain du dépôt officiel de sa candidature comme maire, Jim Watson avait sorti le drapeau franco-ontarien mardi matin à l’hôtel de ville. Hôte de ce 8e Rendez-vous francophone du maire, il s’est en revanche montré plutôt discret lors de l’événement.
Si l’allocution du maire en préambule vantait les mérites de quelques symboles francophones d’Ottawa comme la Nouvelle Scène, le Centre multiservices francophone de l’Ouest d’Ottawa ou encore la station Unique FM, le premier magistrat s’est ensuite effacé au profit….de Samuel de Champlain.

Le célèbre explorateur français, dont le passage dans région marque les 400 ans de présence française en Ontario, a de nouveau été honoré. Un minifilm déployé sur l’écran géant a rappelé à la centaine de convives les grands moments des célébrations débutées en 2012 et qui s’achèveront en fin d’année.

Nicole Fortier, présidente de la Société franco-ontarienne du patrimoine et de l’histoire d’Orléans (SFOPHO) et maitresse de la cérémonie, a loué en entrevue la nécessité d’un tel rassemblement. «Cela donne une raison d’être à la communauté et permet de faire avancer beaucoup de dossiers.»

Le bilinguisme officiel redemandé

La longue narration animée de Félix St-Denis sur l’histoire de Champlain a finalement allumé la première (et unique) mèche du Rendez-vous. Le directeur artistique des spectacles de l’Écho d’un peuple a mis en avant dans son récit le désir de voir Ottawa devenir «une capitale officiellement bilingue», expliquant qu’à la manière de Champlain, il s’agissait avant tout «d’un coup de cœur d’un grand rêveur».

Jim Watson, qui se cantonne depuis le début de son mandat au «bilinguisme pratique», avait réitéré sèchement la veille son opposition au statut officiellement bilingue de la capitale. Le premier magistrat n’était d’ailleurs pas disponible pour la traditionnelle mêlée de presse à la fin de l’événement.

Organisations: Centre multiservices francophoneUnique FMSociété franco-ontarienne du patrimoine et de l’histoire d’OrléansSFOPHO

inguisme officiel redemandé