CMFO

Nous vous invitons à répondre à un sondage sur les loisirs pour les jeunes à Ottawa. Votre opinion nous permettra d’augmenter et d’améliorer les activités de loisir en français à Ottawa.

Cliquez ici pour répondre au sondage pour les parents.

Cliquez ici répondre au sondage pour les jeunes de 14 à 19 ans.

Il ne vous faudra que 10 minutes pour compléter le sondage. Merci de votre collaboration.

Renseignements : Marie-Josée Leclerc, admin@cmfo.ca, 613-797-9458

ENFIN! L’année 2014 arrive et elle nous en promet, à nous du CMFO.

Toute l’équipe est sur le qui-vive dans l’attente des événements qui marqueront l’histoire de notre coopérative et, de là, celle de la francophonie d’Ottawa…

… parce que, durant la prochaine année, le transfert de la propriété et ses édifices de la Ville à notre organisme se fera; au lendemain de cette transaction, nous irons en appel d’offre pour la rénovation de l’ancienne école Grant et sa conversion en centre multiservices.

C’est aussi en 2014 que débuteront les travaux sur le chantier, que nous lancerons notre campagne de financement et que nos partenaires planifieront leur éventuel déménagement.

Toute une année en  perspective : la concrétisation d’un rêve maintenant vieux de plus de dix ans.

À vous tous et toutes, nos meilleurs souhaits pour la nouvelle année; et comme le veut l’expression : « Santé, bonheur et prospérité! ».

Samedi dernier, plus de 120 personnes ont dédié leur  journée à la question de l’avenir de l’éducation postsecondaire en français en Ontario. Évidemment, les discussions portaient sur le projet d’une université francophone, gérée, opérée et fréquentée par des Francophones de l’Ontario, sous multiple formats (un seul campus vs plusieurs campus régionaux, regroupement des institutions déjà existantes qui offrent des programmes en français vs création d’une nouvelle entité,  etc.)

Les discussions ont porté sur les attentes et besoins de la communauté pour assurer son avenir, sa croissance.  Ce qui différenciait cette série de consultations régionales (celle d’Ottawa était la cinquième et dernière) des autres forums et groupes de discussions qui ont eu lieu sur des thèmes similaires dans le passé,  c’est la forte présence de nos jeunes qui y ont participé activement. En fait, ce projet d’États généraux est l’initiative du Regroupement des étudiants franco-ontarien (RÉFO), appuyé de la Fédération de la jeunesse franco-ontarienne (FESFO); soyons-en fiers, il y a beaucoup de potentiels et de leaderships dans cette génération montante!

Le CMFO prend acte de cette importante consultation sur l’avenir de l’éducation postsecondaire en français et veut faire une place aux jeunes dans les prochaines étapes de son projet.

C’est samedi qui vient, le 30 novembre, que se tient la consultation régionale de l’Est de la province sur les États généraux du postsecondaire en Ontario français. Ce rassemblement vise à regrouper toutes les personnes intéressées à l’avenir de l’Éducation en français dans notre province au niveau universitaire; il s’adresse donc aux jeunes, aux parents, aux grand-parents, aux gens d’affaire, aux professionnels, aux gens actifs ou retraités, francophones et francophiles. De telles réunions ont eu lieu à cinq autres villes ontariennes (Grand-Nord, Moyen-Nord, Nord-Ouest, Centre et Sud-Ouest) auxquelles plusieurs localités se sont rattachéess électroniquement.

C’est le Regroupement Étudiant Franco-Ontarien (RÉFO), avec l’appui de la Fédération de la jeunesse franco-ontarienne (FESFO), qui a initié les démarches pour amener notre communauté à revoir le statut actuel des institutions universitaires qui offrent des programmes en Français et à identifier des pistes d’action pour demain. Ce sont donc nos jeunes, auxquels l’AFO aoffert sa collaboration de l’AFO, qui nous invitent à discuter ce dossier de haute importance pour l’avenir de notre communauté.

 

La session se tiendra à La Cité, 801, pr. de l’Aviation, samedi qui vient,  de 9 h 00 à 17 h 00.

Pour vous y inscrire, www.etatsgeneraux.ca/inscrition.php ou info@refo.ca

 

Le CMFO encourage toutes les personnes disponibles et intéressés à participer à cette rencontre.

Les situations concrètes de vie nous surprennent parfois. Ainsi, après de multiples réflexions sur la manière d’aborder la question du bénévolat, voilà qu’une des membres du Conseil d’Administration du CMFO soumet sa démission. Désolés  d’apprendre ce départ, les autres membres du C. A. reviennent sur le fait qu’il existe aussi un poste au sein de l’équipe des administrateurs et administratrices qui n’a pas été comblé à l’occasion de la récente assemblée générale annuelle. Nous nous retrouvons donc à la recherche de DEUX membres pour relever le défi de monter un tout nouveau Centre multiservices de l’Ouest d’Ottawa.

Mais le contexte est idéal! Nous approchons de la date butoir pour prendre en main école et terrain, pour débuter la rénovation de l’édifice en question, pour lancer une campagne de financement, etc…

Vous avez au moins dix-huit ans; vous croyez dans la réussite de ce projet; vous avez temps et énergie à consacrer pour en assurer la mise sur pied ? Communiquez avec nous au 613-797-9458 ou à admin@cmfo.ca, laissez-nous quelques mots sur ce qui vous intéresse dans cette initiative; nous vous reviendrons pour en parler.

Pour ceux et celles qui l’auraient manqué, ce sont près de 200 participants, des enfants dont qui se sont bien amusés, plusieurs familles et 16 kiosques d’information tenus par les organisations offrant des services en français dans l’Ouest de la Ville, qui se sont retrouvés par un beau samedi de fin-septembre pour la troisième rencontre du CMFO entourant la fête de notre drapeau franco-ontarien.

Et, quelques jours plus tard, au Lakeside Gardens, à l’occasion d’une rencontre pour souligner la journée internationale des personnes aînées, le président du club Richelieu Hélène de Champlain regrettait le manque de services en Français pour nos aînés de l’Ouest.

Non, il ne s’agit pas de messages conflictuels; le premier dénote un intérêt au développement des services à nos francophones de l’Ouest, le second rappelle que nous avons encore du chemin à faire

Ensemble, les deux confirme que le projet CMFO est sur la bonne voie!

Pierre Bergeron
Le Droit

Aujourd’hui, 25 septembre, nous célébrons le Jour des Franco-Ontariens. Nous rappelons le chemin parcouru, les luttes épiques et les progrès immenses. C’est un jour de fierté et d’accomplissement.

Cette année 2013 aura été marquée par le centième anniversaire de notre journal, l’un des événements fondateurs de la francophonie ontarienne d’aujourd’hui, et par le 400e anniversaire du passage de Samuel de Champlain dans notre région. Dans nos écoles et dans nos lieux de rassemblement, nous allons fêter notre vitalité et notre présence active. Au cours des prochains jours, on dévoilera un nouveau monument de la francophonie à l’Université d’Ottawa. La Société franco-ontarienne du patrimoine et de l’histoire d’Orléans présentera demain et après-demain le spectacle de L’écho d’un peuple, de Champlain à Orléans. Ce samedi, le Centre multiservices francophone de l’Ouest d’Ottawa organise une fête familiale de la francophonie. Sans oublier que le Muséoparc de Vanier présente une exposition temporaire LeDroit: 100 ans pour marquer le centenaire de notre journal.

Toutefois, le véritable défi ne se limite pas à regarder le passé avec la satisfaction du devoir accompli, mais à bâtir l’avenir. Si les assises de notre communauté sont de plus en plus solides, l’édifice de la francophonie ontarienne n’en demeure pas moins un éternel projet de construction. Symbole rassembleur pour le présent, le drapeau franco-ontarien que nous célébrons aujourd’hui ne flotte pas dans le passé. Il doit servir d’inspiration et de motivation à tous les bâtisseurs de demain.

Les 100 ans d’histoire de notre journal n’en diminuent pas moins les défis auxquels il est confronté. Les 400 ans de présence francophone ne garantissent en rien contre les ravages de l’assimilation. Le drapeau franco-ontarien doit donc nous tourner vers l’avenir, vers le 26septembre, vers tout ce qui reste à bâtir avec confiance et fierté.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Publié le 25 septembre 2013

Étrange !
Pierre Bergeron
Le Droit

Il faudra classer au rayon des déclarations étranges le mot de bienvenue de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario à la députée de Nepean-Carleton, Lisa MacLeod, une unilingue anglophone, à titre de porte-parole des conservateurs de l’Ontario en matière d’affaires francophones.

Le communiqué de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario gomme entièrement le fait que la députée MacLeod est unilingue anglophone en précisant que sa circonscription de Nepean-Carleton «accueille de nombreux francophones depuis les 15 dernières années». Cela se rapproche de l’expression tristement classique: «Certains de mes meilleurs amis sont des francophones» (Some of my best friends are francophones!). Convenons cependant que l’Ouest d’Ottawa est un pôle de croissance important de la communauté francophone de la région de la capitale nationale. Lisa MacLeod ne peut l’ignorer.

Il faut dire à la décharge du chef conservateur Tim Hudak que seul son député Peter Shurman parlait français et que le fait de maîtriser la langue de Molière n’est pas une garantie de compétence et de sensibilité aux affaires francophones. Par contre, Tim Hudak aurait pu nommer un non-élu francophone comme critique et porte-parole sur les affaires francophones. À Ottawa, le chef bloquiste Daniel Paillé est porte-parole en matière de finances même s’il ne siège pas aux Communes.

Devant la possibilité que les conservateurs puissent former le prochain gouvernement ontarien, l’AFO aura voulu jouer de prudence et de stratégie pour ne pas s’aliéner une formation politique pas très sensible à la francophonie ontarienne, foi de SOS Montfort! En espérant «pouvoir coopérer» avec Lisa
MacLeod et en se fiant à son adjointe exécutive et conseillère Roxanne Villeneuve-Robertson, la fille de l’ex-ministre délégué aux Affaires francophones, Noble Villeneuve, l’AFO met les chances de son bord. C’est un sentiment qui l’honore même si un avertissement plus senti et l’assurance d’une vigilance soutenue auraient été tout à fait dans le ton. L’AFO peut avancer stratégiquement sans marcher sur ses principes.

Déjà presque trois mois depuis le dernier message portant sur le Centre multiservices pour les francophones de l’Ouest d’Ottawa !!

Vous vous demandez sans doute si l’équipe du C. A. et son agente de développement se sont tournés les pouces pendant tout ce temps; voilà qui est très loin de la réalité.

L’été étant une période durant laquelle plusieurs activités sont au ralenti, le CMFO en a profité pour assurer un suivi sur les nombreux dossiers devant nous. Évidemment, la décision prise par le conseil d’administration peu avant la tenue de notre assemblée générale annuelle a suscité quelques réactions : dans les faits, c’est par mesure de prudence financière que le groupe a opté pour modifier l’horaire des travaux et retarder quelque peu la construction du gymnase/salle multi usage. NON, cela ne veut pas dire que nous abandonnons cette partie de la construction; nous en retardons la réalisation. Dès que possible, donc, nous procéderons à la prise de possession de l’édifice «école Grant» et de tout son terrain et lancerons les travaux de réfection du bâtiment, des environs, etc., tel que planifié depuis longtemps.

En même temps,  une équipe se prépare à vous recevoir le 28 septembre prochain au parc Trend Arlington pour souligner le jour des Franco-Ontariennes et des Franco- Ontariens; activités divertissantes et kiosques d’information sur les programmes et services offerts en français dans l’Ouest de la ville, en plus d’un goûter gratuit, sont au programme.

Vous avez placé cette fête à votre agenda?